2021 : ce que je « voeux » en cette nouvelle année

Si l’année 2020 restera assurément dans l’Histoire avec un grand H, elle gardera aussi une tonalité bien particulière dans mon histoire personnelle et professionnelle.

A l’aube de 2021, alors que bruissent les traditionnels échanges de voeux, qu’ai-je envie de créer et de partager avec d’autres ces prochains mois ?

Dans tous les cas, un nouvel épanouissement, à l’image de cette rose dont la fraîcheur m’avait éblouie lors d’une escapade en Alsace.

Feuille rouge

Inoubliable 2020 !

La pandémie de Covid-19, qu’un article que j’ai lu hier qualifie de « plus important événement historique depuis la Seconde Guerre mondiale », laissera à jamais des traces dans toutes nos formes de vie collective (au travail, à l’école, dans l’espace public…) et dans nos vies intimes.

Dans mon entourage s’expriment des ressentis très divers : certaines personnes ont trouvé 2020 si éprouvante qu’elles voient mal comment 2021 pourrait être pire ; d’autres ont vécu l’une des meilleures années de leur vie mais n’osent pas le dire haut et fort dans une ambiance sociale morose.

Pour ma part, je me souviendrai d’avoir vécu ma première année d’entrepreneuriat, après plus de 6 ans en CDI, en pleine crise globale et locale.

Les effets systémiques de cette crise m’auront amenée à une réivention accélérée de mes pratiques dans mon métier, mais aussi, plus profondément, de certaines de mes croyances.

Comme beaucoup, j’ai à la fois subi du négatif et puisé du positif dans cette expérience inédite.

FeuillesVertes

Ambivalence et chemin de progrès

Si je devais résumer mon année 2020 en un mot, ce serait donc l’ambivalence : réinvention ET lassitude, satisfaction ET frustration, succès ET épuisement.

Je me félicite :

  • d’avoir pu rester en bonne santé,
  • d’avoir donné et reçu du soutien moral,
  • d’avoir cultivé de précieuses relations avec mes proches et avec des pairs,
  • d’avoir mené de front plusieurs changements importants (transition professionnelle, déménagement…),
  • d’avoir accompagné des projets stimulants en distanciel et d’avoir reçu la confiance de nouveaux clients et partenaires admirables,
  • d’avoir suivi plusieurs formations,
  • d’avoir créé avec Marc Savard le cycle Faciliter en Confiance,
  • sans compter, bien sûr, le lancement de mon site web… (liste non exhaustive !)

Ces bases solides m’aideront quoi qu’il arrive en 2021, et je veux dire merci à l’ensemble de mes partenaires ainsi qu’à toutes les belles personnes qui m’entourent.

En revanche, à l’avenir, je « voeux » éviter pour de bon des pièges dans lesquels j’ai sauté à pieds joints en 2020 :

  • perte de sens liée au distanciel à outrance,
  • excès de travail qui s’avère contre-productif,
  • déséquilibre vie professionnelle/vie personnelle,
  • manque de répit.

En tant que facilitatrice, je sais que pour prendre soin d’un collectif, il faut prendre soin de soi, et je suis déterminée à continuer de progresser sur ce chemin.

C’est également indispensable si je veux entreprendre efficacement dans la durée.

Feuille rouge

Ce que je « voeux » en 2021

En ces premiers jours de janvier 2021, j’ai besoin d’exprimer mes voeux sous la forme d’une  volonté concrète (ce que je « voeux » réaliser !) et de l’illustrer.

« Il n’y a rien de plus fatigant qu’une angoisse et rien de plus défatigant qu’une joie », dit le philosophe et professeur Eric Fiat.

Cela résonne fortement en moi et m’amène à placer 2021 sous le signe de toutes les joies que j’espère vivre : petites et grandes, silencieuses et bruyantes, individuelles et collectives.

Je « voeux » la joie de voir les démarches de management collaboratif que j’accompagne porter leurs fruits : des équipes vivifiées, des solutions partagées.

Je « voeux » la joie de voyager à pied ou à vélo et de ressentir, à la fin de la journée, la saine fatigue d’après l’effort au grand air.

Je « voeux » la joie de transmettre ce que je sais et d’accompagner des acteurs.trices de changement dans leur développement.

Je « voeux » la joie de continuer à apprendre et d’être moi aussi accompagnée dans mon développement.

Je « voeux » la joie de me reconnecter un peu plus à la nature en démarrant un potager urbain avec mon mari sur notre terrasse.

Je « voeux » la joie de choisir, donc de renoncer, en toute conscience, pour encore davantage suivre mon coeur dans mes décisions professionnelles.

Je « voeux » la joie d’apprécier tout ce qui est déjà là de positif.

FeuillesVertes

Plus de joie, moins de fatigue

Voilà ce que je « voeux » en 2021 dans ma vie !

L’atteinte de cette « résolution » dépend en grande partie de mon propre regard sur le monde, sur les autres et sur moi, ce qui est une force !

En effet, je ne pourrai jamais changer le cours d’événements qui me dépassent, mais en décidant de les vivre aussi sereinement et positivement que possible, j’ai le pouvoir de (me) transformer et de diffuser une bonne énergie via mon travail.

Face à des défis planétaires qui se traduisent de plus en plus concrètement dans nos vies de tous les jours et dans les organisations, la joie constitue un beau moteur de changement choisi.

Bonne année 2021, qu’elle nous permette de continuer à simplement – et joyeusement – changer ensemble !

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire